entre mes mains photoDe Agnès Martin-Lugand.

Je ne connaissais pas l’auteure…Il paraît qu’elle a eu un certain succès en librairie avec son premier roman « les gens heureux lisent et boivent du café ».
Donc jeudi soir, je me plonge sans a priori dans son deuxième livre au titre plutôt joli.
Victime d’insomnies, il m’aura fallu deux heures pour en dévorer l’intégralité.
Certes, c’est le genre de roman qui réunit tout ce que la ménagère de moins de cinquante ans (oui, cette fameuse ménagère) recherche : une femme trahie par les siens, une passion à affirmer, des rencontres vertigineuses, le play-boy de son état qui va la trouver différente de toutes les autres, un destin à affronter….
Oui, il y a ce quelque chose de léger et de romanesque qui me rappelle les nouvelles à l’eau de rose qu’on peut lire, justement, dans les magazines pour les ménagères de moins de cinquante ans…
Puis arrivée au bout, tiens, tiens, surprise, je me surprends à penser que le livre est plus profond qu’il n y parait.
Une réflexion sur l’influence des autres, notre degré de réelle liberté dans les choix que nous faisons…

Dans tous les cas, je vous le conseille simplement parce que, les livres pour la ménagère de moins de cinquante ans, et bien, ça a du bon parfois.

Marjorie


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>