Pbande de consarce que nous sommes profondément attachés à des valeurs telles que « la tolérance, le partage, le respect de chacun, la liberté d’expression, la liberté tout court » il nous semblait évident (quels naïfs nous sommes parfois!) à mon coauteur et moi-même, de nous inscrire sur Twitter afin de profiter d’une manne d’informations et d’avis différents qui pouvaient enrichir notre écriture.

Après un récent « échange » consternant de stupidité qui a mis en exergue une certaine violence et un acharnement injustifié suite à une méprise sur un tweet nous nous interrogeons.

Nous nous interrogeons sur notre marge de manœuvre ou plutôt celle que certains twittos nous laissent.

Lesdits twittos (défenseurs de la morale, ben oui, voyons) qui dans l’irrespect le plus total vous insultent et s’en tiennent à ce qu’ils ont compris (c’est à dire pas grand-chose) et non à la vérité dans son ensemble !

Pire : quand vous leur donnez l’explication, ils persistent dans une mauvaise foi et un manque de courage flagrant (on parle de nous sur leur compte twitter mais sans que nous puissions nous défendre…)

A ceux-là je dis :

Si les « échanges constructifs » vous gênent, que faites-vous sur Twitter ? Vous ne voulez parler qu’à des gens qui pensent uniquement comme vous ? Votre compréhension s’arrête aux retweets des photos de chatons ? La marge de progrès risque d’être mince…Mais libres à vous d’utiliser le net de cette façon, nous ne jugeons pas…

Par contre, lorsque vous vous autorisez à donner des leçons de morale aux autres quand vous-mêmes n’êtes pas droits dans vos bottes, oui, la colère monte!

Et c’est à cet effet qu’il nous semble judicieux dorénavant d’utiliser le « bouton bloquer » contre ceux qui apparemment ont des problèmes en lecture (et certains sont profs, c’est affligeant hein?) et qui malgré une explication de texte relativement simple, continuent dans leur connerie et leurs mensonges.

Avec tous les autres twittos, les pourvus de neurones en grand nombre, qui n’ont pas peur de la différence d’opinion et des véritables échanges, nous serons ravis de continuer à discuter.

Et nous aimons aussi les photos de chat…Mais pas que…

L’insulte est souvent l’argument final de celui qui ne trouve plus rien à dire.”


Nicolas de Chamfort (18ème)

Marjorie et Alain


Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>