D’Alberto Moravia.AGOSTINO

J’avais lu cet auteur lorsque j’étais au lycée. Il m’avait paru très ardu à cette époque. Il faut dire que je m’étais attaqué au « Mépris« .

Agostino est une nouvelle écrite en 1944. L’histoire d’un adolescent de 13 ans qui passe ses vacances au bord de la mer avec sa mère, jeune veuve. Il va y découvrir tout ce que son milieu bourgeois lui a fait ignorer jusqu’alors grâce à un groupe de jeunes de son âge issus d’un milieu très défavorisé : la violence, l’amour.

Tout cela, dans un style concis et pur.

Après une série de San Antonio des années 50 et la verve de son auteur, une lecture plus profonde teintée de psychanalyse, de philosophie.

Alain

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes:

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>